Travaux : la Morge fait peau neuve

La passerelle de la Morge donne accès à la tour de restitution qui surplombe le canal de restitution et qui va du lac d'Orient à Troyes. Des travaux ont été effectués à la galerie et au pied de la digue de la Morge.

Publié le

1. Travaux de gainage des évents de la galerie de la Morge

Les équipes de la direction des aménagements hydrauliques réalisent régulièrement des vérifications vidéos afin de contrôler l’état des ouvrages. À la suite de la dernière inspection, ces derniers ont observé de la corrosion à l’intérieur des conduites. Des travaux de gainage de la galerie de la Morge ont été réalisés :

  • Nettoyage par hydrocurage des parements intérieurs des conduites : projection de l'eau à haute pression qui permet de concentrer l'eau en un point et, ainsi, de casser les boues et résidus qui obstruent les canalisations
  • Mise en place d’une gaine thermo-rigide qui permet de garantir l’étanchéité des conduites.


La réalisation de ces travaux a nécessité l’arrêt de la restitution pendant 4 jours afin d’intervenir à l’intérieur des conduites de ventilation et de restitution. De plus, du fait des difficultés d’accès aux conduites, l’unité de chemisage a été positionnée sur la digue de la Morge et les gaines ont été déroulées à partir de ce point.
 

 

2. Travaux de rénovation des fossés de pied de digue de la Morge

L’entretien des fossés de pied de digue devenu complexe et chronophage, suite à l’interdiction de l’utilisation de produits phytosanitaires, et les accès aux piézomètres et cellules de mesure n’étant pas sécurisés, des travaux de rénovation ont été réalisés.
L’objectif du projet était alors de rénover l’ouvrage en conservant l’écoulement libre des eaux d’infiltration et de ruissellement de la digue, tout en améliorant les conditions d’entretien périodique.


Une des contraintes majeures de ce chantier fut la présence d’une ligne haute tension au-dessus des fossés. Cette ligne ne permettait pas la mise en place d'éléments préfabriqués de grande ampleur avec des grues. La reprise des fossés permet désormais un entretien mécanisé et sécurisé.
Les conditions météorologiques du mois de décembre, ainsi que la présence de deux espèces de lézards ont entraîné un retard de chantier et des travaux supplémentaires.