La Bassée

La Bassée : La saison 2021 de la récolte des graines végétales locales touche à sa fin !

Le territoire de La Bassée aval a été fortement artificialisé depuis cinquante ans, c'est pourquoi l’EPTB Seine Grands Lacs a fait le choix de recréer une dynamique positive sur la biodiversité locale, au moyen d’une démarche environnementale ambitieuse.

Publié le

Le site Pilote de la Bassée : une démarche environnementale ambitieuse

Le territoire de La Bassée aval a été fortement artificialisé depuis cinquante ans, notamment par la canalisation de la Seine et l’exploitation des carrières, entraînant la dégradation notable des écosystèmes locaux et une perte en biodiversité.

L’EPTB Seine Grands Lacs a ainsi impulser une dynamique positive sur la biodiversité locale, au moyen d’une démarche environnementale ambitieuse.

Ses objectifs : préserver, restaurer et même créer de nouveaux biotopes par une diversité de mesures sur les zones humides et sèches du territoire.

Dans ce cadre, l’EPTB Seine Grands Lacs a la volonté de soutenir une végétalisation locale et innovante.

Récolte de plantes Hélophytes pour le projet de La Bassée (Photo : Société Mercanterra)

Brossage des prairies pour récupération des graines sauvages pour le projet de la Bassée (Photo : Société Semence Nature)

 

Accompagner le développement d’une filière de récolte de végétal local sur le territoire de la Bassée

L’ETPB Seine Grands Lacs a choisi de développer une filière spécifique de récolte de matériel végétal dans le cadre de son projet en mobilisant les acteurs locaux dès la conception du projet.  Pour cela, l’EPTB a choisi d’utiliser la Marque « Végétal Local » de l’Office Français de la Biodiversité, comme outil directeur pour ses travaux de plantation.

Graines récoltées localement par la société Mercanterra dans le cadre du projet (Photo : Mercanterra)

 

En se conformant à cette marque, l’EPTB :

  • Préserve la biodiversité

  • Utilise des espèces adaptées au sol et au climat

  •  Conserve le potentiel adaptatif des végétaux vis à vis des changements globaux

  •  Permet l’accueil et l’interaction avec la faune sauvage

  •  Améliore la résistance aux maladies et ravageurs

  •  Favorise la résilience des écosystèmes

  •  Garantir ’absence d’introduction d’espèces ou de variétés envahissantes

 

 

    Préserver la biodiversité du territoire en choisissant des plants adaptés au biotope local (Image Mercanterra)

     

    La récolte végétal local : comment cela fonctionne?

    Plants de viburnum en pépinière (Plante des lisières de forêt) récolté sur les futures zones restaurées (Photo : Ecosphère)

     

    Des récoltes réalisées sur plusieurs années pour permettre un maximum de réussite :

    Dans le cadre du projet, les contrats de culture (hélophytes, ligneux, herbacés) ont été conclus avec des récolteurs et des pépinières pour permettre la plantation de 100% de végétaux répondants au cahier des charges de la marque Végétal Local.

    Ces récoltes, démarrées pour certaines en 2020, se dérouleront sur plusieurs années pour maximiser le nombre de plants et faire face aux aléas météorologiques éventuels.

    Mise en culture de plants d’hélophytes (Mercanterra)

     

    Les travaux de plantation de l’opération pilote de la Bassée constituent le plus grand chantier connu en France se conformant à la marque « Végétal Local » avec :

    •  Plus de 100 ha de milieux restaurés herbacées

    •  Plus de 100 000 hélophytes

    •  Près de 50 000 arbres/arbustes