Équipement hydroélectrique : première attribution par appel à projet

Publié le

Le développement des énergies renouvelables sur ses emprises est une très belle opportunité pour valoriser le patrimoine de l’EPTB tout en participant directement à la transition énergétique des territoires. En mars 2019, le comité syndical de l’EPTB a approuvé le lancement d’études de faisabilités techniques et juridiques. Les études ont été réalisées sur 25 sites aux potentiels variés et comportant des chutes de 2 à 23 m. A l’issue d’une analyse multicritère, 4 sites prioritaires à équiper ont été identifiés.

Parmi les sites les plus propices au développement de l’hydroélectricité, le barrage en rivière Aube a été sélectionné pour son haut potentiel et ses faibles contraintes de réalisation. D’un potentiel évalué à 1400 MWh par an, cet équipement pourra alimenter en électricité 300 foyers environ.

Un appel à projet a été lancé début 2020 pour retenir un ou plusieurs opérateurs en mesure de poursuivre les études techniques et financières, de mener les études d’impact environnemental, puis d’équiper les sites en vue de leur exploitation sur une durée de 25 ans. Cet appel à projet est arrivé à son terme et a attribué le projet au groupement UnitE Hydrowatt Artelia.

Cette démarche présente l’intérêt de partager avec un partenaire spécialisé la démarche de montage de projet, et de bénéficier d’une redevance de sa part une fois les installations en fonctionnement.

Par ailleurs, avec la construction concomitante d’une passe à poissons par l’EPTB, le barrage en rivière affichera un haut niveau de transparence pour la faune piscicole. Avec ce projet, la transition énergétique est également gage d’un engagement toujours fort de l’EPTB pour le maintien et le développement de la biodiversité.

Les énergies renouvelables ne sont pas une nouveauté sur les ouvrages de l’EPTB. Les installations hydroélectriques du lac de Pannecière et du lac Seine ont été construites en même temps que les barrages, mis en service respectivement en 1949 et 1966, et le canal de restitution Marne a été équipé en 1990.

Il est envisagé à terme d’équiper entre un et trois sites supplémentaires sur les emprises de l’EPTB.

 

 

Télécharger l'avis d'attribution de l'appel à projets