Titulaire

Doctorant(e) en charge du développement d'un outil d'aide à la décision pour l'identification, la caractérisation et la hiérarchisation des zones d'expansion de crue du bassin amont de la seine

Doctorant(e) en charge du développement d'un outil d'aide à la décision pour l'identification, la caractérisation et la hiérarchisation des zones d'expansion de crue du bassin amont de la seine

Publié le

L'EPTB Seine Grands Lacs (Établissement public territorial de bassin – Syndicat Mixte) agit à l'échelle du bassin versant amont de la Seine, facilite et coordonne l'action publique des collectivités territoriales sur l'ensemble du territoire à travers ses missions :

  • Gérer le risque lié aux inondations dans le bassin de la Seine en écrêtant les crues.
  • Soutenir le débit des rivières pendant la saison sèche.
  • Agir pour la réduction de la vulnérabilité aux inondations.
  • Assurer un rôle de conseil, d'animation et de coordination auprès des collectivités du bassin.
  • Préserver l'environnement.

Doctorant(e) en charge du développement d'un outil d'aide à la décision pour l'identification, la caractérisation et la hiérarchisation des zones d'expansion de crue du bassin amont de la seine

Contexte

Le rapport sur l’hydrologie de la Seine de novembre 2016 remis au Premier ministre précise que la pluviométrie moyenne sur le bassin de la Seine est de 820 mm par an. Cela représente un volume moyen annuel de précipitations de 36 milliards de mètres cubes d’eau sur le bassin amont de la Seine quand le volume de stockage des 4 lacs réservoirs de l’EPTB Seine Grands Lacs s’élève à 805 millions de mètres cubes. Par ailleurs, le rapport estime que sur la base d’une hauteur d’eau de 1 mètre, le volume stocké dans les vallées alluviales du bassin de la Seine serait de 1,5 milliard de mètres cubes d’eau. Il précise également que les zones humides en bon état de fonctionnement ne représentent seulement que 2,6 % de la surface des corridors fluviaux soit seulement 214 km2 sur les 65 000 km2 du bassin versant de la Seine. Fort de ce constat, l’Établissement public territorial de bassin (EPTB) Seine Grands Lacs s’est engagé à porter une action concernant la connaissance et l’optimisation des zones d’expansion des crues1 (ZEC) du bassin amont de la Seine2. Celle-ci émane de l’action 4.1.2 du Programme d’actions de prévention des inondations (PAPI) de la Seine et de la Marne franciliennes (2014-2020) portée par l’EPTB Seine Grands Lacs. Elle est complétée par l’action 1.1 du contrat de partenariat pour l’adaptation du territoire au changement climatique signé entre l’EPTB Seine Grands Lacs et l’Agence de l’eau Seine-Normandie le 27 février 2018. Cette action intègre deux volets : 1. L’identification, caractérisation et hiérarchisation, sous système d’information géographique (SIG), des ZEC en fonction de leur volume de stockage, de leur potentiel de reconnexion avec le cours, des capacités des structures locales à mettre en oeuvre des projets, etc. ; 2. La coconstruction d’un projet de territoire pour la prévention des inondations autour de la valorisation des ZEC, au sein de plusieurs sites pilotes de référence, en concertation avec l’ensemble des parties prenantes.

Contexte hiérarchique

Sous la responsabilité de la chargée de prévention des inondations par la valorisation et la restauration des zones d’expansion des crues

Fonctions

Le.la doctorant.e contribue au premier volet de l’action tout en étant intégré à l’ensemble de la démarche. Ainsi, il. elle travaillera également en étroite collaboration avec le pôle géomatique de l’EPTB Seine Grands Lacs.
Inscrit à l’université de Paris, UMR 8586 PRODIG, sous la direction de Gilles Arnaud-Fassetta, professeur de géographie, il aura donc pour principale mission de développer un outil SIG qui sera un outil technique pour l’identification, la caractérisation et la hiérarchisation des zones d’expansion de crue (ZEC) et un outil stratégique d’aide à la décision pour les collectivités. En effet, ce travail de recherche vise à aider les maîtres d’ouvrage locaux ainsi que les instances de cette action dans le processus décisionnel de la valorisation et la restauration des ZEC. Cet outil devra donc répondre aux exigences d’une méthodologie reproductible sur d’autres territoires et à celles du développement d’un outil basé sur l’exploitation SIG des données à l’échelle du bassin Seine avec une ergonomie indispensable à sa bonne appropriation puisqu’il a vocation à être mis à disposition des acteurs du bassin sur une plateforme web
Il participera également aux missions transversales de la collectivité au sein de la DAT.

Objectifs et missions

Compte tenu du périmètre d’analyse (44 000 km²), le travail de thèse devra :

  •  Valider ou améliorer l’analyse globale du territoire qui a permis de mettre en place les cinq territoires pilotes (la Seine supérieure, la Marne amont, le Loing amont, le bassin de l’Ecole et le territoire Vanne/Yonne). Dans un souci de reproductibilité de la démarche, le-la doctorant-e devra travailler sur l’automatisation des traitements SIG qui ont permis d’aboutir à cette analyse, éventuellement en utilisant des techniques d’intelligence artificielle (apprentissage automatique).
  •  Développer un outil permettant d’identifier et de caractériser, à l’échelle parcellaire, les zones d’expansion de crue à préserver, à restaurer/optimiser ou à aménager puis de les hiérarchiser en sélectionnant des critères basés au maximum sur des données en opensource. L’outil devra être simple d’utilisation et pourra faire appel aux technologies telles que l’intelligence artificielle.
  • Consolider l’applicatif géomatique en fonction de la réalité du terrain, en appréhendant et fixant ses limites d’usages, d’appropriation des utilisateurs,
  • Mettre en évidence la liste des dispositions envisageables, en fonction des résultats de l’analyse SIG et notamment les mesures de restructuration spatiale des fonds de vallée en fonction de leur inondabilité et des activités économiques résilientes.
  •  Formaliser et restituer la méthode de co-construction des projets de territoire qui émergeront de l’analyse SIG, de l’approche de terrain et de la concertation avec les acteurs locaux. Pour ce faire, le-la doctorant-e s’appuiera sur trois études de cas : un projet de préservation, un de restauration/optimisation et un d’aménagement de ZEC. Ce n’est pas tant la technicité du projet qu’il faudra expliciter mais plutôt la méthode de concertation à mettre en oeuvre (identifications des leviers et des contraintes…) pour aboutir à un consensus territorial et la faisabilité des projets.

 

En parallèle, dans le cadre de cette action, en appui de la chargée de mission, il-elle devra :

  • Rencontrer les acteurs (État, EPCI, syndicats mixtes, associations, gestionnaires de réseaux, chambres consulaires, propriétaires/exploitants) de ce territoire pour bien comprendre leurs attentes
  • Rédiger un guide méthodologique
  • Participer à l’animation territoriale
  • Participer et contribuer aux missions transversales de la DAT (suivis administratifs et financiers, coordination avec la cellule d’accompagnement, organisation de colloques et séminaires, alimentation du Centre de ressources EPISEINE, échanges techniques avec la Direction de l’hydraulique et de la Bassée, la Direction des aménagements hydrauliques, les services de la Direction générale adjointe en charge des ressources et la Direction de la Communication)

Il-elle pourra également :

  • Rédiger des dossiers de consultation des entreprises et des dossiers de demande de financement en lien avec le développement de l’outil ainsi qu’assurer le suivi des prestations inhérentes
  • Rédiger des articles en lien avec la thématique des ZEC pour les besoins de communication de l’EPTB Seine Grands Lacs

Affectation

28, boulevard Victor Hugo 10000 TROYES

Profil du candidat

  •  Contrat de projet (catégorie A)
  •  BAC+5 en géographie/géomatique, gestion des risques inondation

 

Expériences et compétences

 

  •  Connaissances techniques dans le domaine de la gestion du risque inondation et notamment en hydrogéomorphologie
  •  Très bonne maitrise des SIG (théorie, pratiques et outils), QGIS, ArcGIS (Pro et Enterprise), FME, Python, Java, GRASS, HTML0
  •  Des connaissances en intelligence artificielle (apprentissage automatique) seraient appréciées

Qualités requises

  •  Aptitudes relationnelles et de travail en réseau multi acteurs (publics, privés, associatifs)
  •  Capacité d’écoute et de reformulation
  •  Capacité d'analyse, de synthèse et de rédaction
  •  Rigueur et organisation
  •  Autonomie et créativité
  •   Curiosité pour le développement informatique en lien avec la gestion des risques d’inondation

Particularités :

  • Permis B indispensable, savoir nager
  • Déplacements réguliers sur le bassin amont de la Seine et sur Paris

Rémunération et conditions de travail

  • Rémunération liée à la réglementation des thèses CIFRE
  • Possibilité de chèques déjeuner
  • Horaires variables - Télétravail possible 1 ou 2 jours par semaine
  • Prestations sociales (CNAS)

 

Poste à temps plein à pourvoir en décembre 2021

 

Merci d’adresser votre candidature avec CV et lettre de motivation avant le 8 octobre 2021 à :
M. le Président de l’EPTB Seine Grands Lacs
Direction des Ressources Humaines
12, rue Villiot- 75012 PARIS
Ou Courriel

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter :
Mme Virginie LAURENT au 03 25 77 70 03