La période de vidange des lacs-réservoirs touche à sa fin.

Vous êtes ici
10/11/2016 Vie de l'EPTB Partager
La période de vidange des lacs-réservoirs touche à sa fin.

La période de vidange des lacs-réservoirs est désormais achevée.

Durant la période de juillet à mi-novembre, les lacs-réservoirs ont restitué en rivière un débit moyen cumulé de 63 m3/s sur la Marne, la Seine, l’Aube et l’Yonne. Ces restitutions ont représenté près de 70% du débit observé à Troyes ou Chalons-en-Champagne et plus de 35% du débit observé à Paris. Elles ont permis la continuité des usages dans tous les secteurs concernés : alimentation en eau potable (6,5 millions de personnes concernées en Ile de France), prélèvements industriels (notamment centrale nucléaire), irrigation (agriculteurs du territoire), et navigation.

Maintenir un débit suffisant est également un enjeu majeur pour la qualité des eaux et la survie piscicole, soumis aux rejets des stations d'épuration.

 

L’excédent de volume accumulé durant la crue de juin 2016 a été conservé sur les lacs Temple-Amance et le lac du Der pour le soutien d’étiage tardif après le 1er novembre.

Au 15 novembre, date d'arrêt des restitutions, les 4 lacs-réservoirs stockaient ainsi un volume de 91 M. de m³ (soit 11 % de la capacité normale disponible pour le soutien d’étiage).

La gestion des lacs a néanmoins été impactée cette année par la réalisation de travaux nécessaires à l’entretien et à la sécurité des ouvrages. Ces travaux ont nécessité un abaissement des plans d’eau du lac d’Orient et du lac Amance plus important que les années précédentes.

Ainsi sur le lac d’Orient (Seine), des investigations géotechniques sur les fondations de la passerelle de la Morge (tour de restitution) nécessitent un abaissement du plan d’eau à la cote 126.89 mNGF (soit 61 cm sous le niveau supérieur de la tranche de réserve, et 172 cm sous le minimum atteint l’année précédente). Cette cote sera atteinte le 14 novembre. Cela marquera l’arrêt des restitutions si la situation hydrologique des cours d’eau le permet.

 

 

Laisser un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour laisser un commentaire