Reconnaître les espèces exotiques envahissantes

21/10/2015 Presse

Mathaux, le 21 octobre  2015  – Aujourd'hui, les espèces exotiques envahissantes (EEE) représentent la 2ème cause de perte de biodiversité dans le monde. Il est donc important de bien les connaître pour pouvoir les combattre. C’est en ce sens que l’EPTB Seine Grands Lacs, en partenariat avec le Muséum national d’histoire naturelle a organisé une session de formation destinée à ses agents en charge de l’entretien des espaces verts et espaces naturels.

Savoir les reconnaître pour agir

L’extension des espèces exotiques envahissantes se fait souvent par méconnaissance. C’est pourquoi l’EPTB a décidé de sensibiliser 25 agents d’entretien à leur reconnaissance. Sur les 16 plantes envahissantes avérées par le Conservatoire botanique du bassin parisien, deux plantes peuvent poser souci sur le territoire des lacs. Il s’agit du Sainfoin d’Espagne, toxique pour le bétail et de la Renouée du Japon. Ces deux plantes ont la capacité de s’implanter très facilement grâce à leur mode de développement végétatif. Il suffit de sectionner la plante pour qu’elle bouture. Ainsi les agents de l’EPTB lors des travaux d’entretien doivent veiller à ne pas les couper sous peine de les propager. La vigilance doit également s’exercer en direction des plantes invasives potentielles qui peuvent causer des allergies comme la Berce du Caucase ou l’Ambroisie. Pour la santé des agents il est important de savoir les traiter.

Travailler en collaboration

La connaissance est la clef de la réussite, c’est pourquoi, l’EPTB a décidé de travailler en réseau avec les services de l’Etat  et les acteurs de terrain. En 2016, l’institution proposera cette même formation aux personnels d’autres structures voire à des particuliers.

Les espèces exotiques envahissantes.

2ème cause de perte de biodiversité dans le monde, les espèces exotiques envahissantes (EEE) nécessitent que l’on les connaisse bien afin de les combattre. Selon l'UICN (Union Mondiale pour la Nature), une espèce envahissante est une "espèce exotique dont l'introduction, l'installation et la propagation menacent les écosystèmes, les habitats ou les espèces indigènes avec des conséquences environnementales et/ou économiques et/ou sanitaires négatives". Dans la plupart des cas, c'est l'homme qui est à l'origine de ses introductions, de façon volontaire (commerce, lutte biologique...) ou non, via les coques des bateaux par exemple.

Difficile d’enrayer leur progression

On estime qu'environ 1 espèce introduite sur 100 devient envahissante, c'est-à-dire qu'elle prolifère si bien dans son nouveau milieu qu'elle menace les espèces, les milieux naturels ou les écosystèmes locaux. Le plus souvent, les espèces qui deviennent invasives ont un fort taux de reproduction et ne retrouvent pas de concurrents, pas de maladie, ni de prédateurs assez efficaces dans leur nouvel environnement.