Réhabilitation du parement amont de la Morge

Vous êtes ici
12/11/2019 Travaux Partager
Réhabilitation du parement amont de la Morge

Réhabilitation du parement amont de la Morge

Caractéristiques du barrage de la Morge :

Le barrage de la Morge est intégré aux ouvrages hydrauliques de ceinture du lac-réservoir Seine, permettant le stockage des eaux de crue prélevées dans la Seine en période hivernale et de printemps puis la restitution en période d’étiage.

Situé sur la commune de Lusigny-sur-Barse, ce barrage mis en eau en 1966, constitue le barrage principal du lac-réservoir Seine

Long d’environ 2,8 km, ce barrage est constitué de deux parties :

  • le secteur de la Morge long d’environ 1,7 km avec une hauteur maximale de 25 m et sous laquelle passe la galerie de restitution, permettant le déstockage des eaux du lac-réservoir,
  • le secteur de Beaumont plus à l’Ouest, long d’environ 1,1 km avec une hauteur maximale de 7,2 m.

Le barrage de la Morge se présente sous la forme d’un remblai homogène constitué d’argile. A l’amont, le remblai est revêtu de béton bitumineux perméable reposant sur une couche de matériaux drainants depuis la crête du barrage puis, plus bas, par des enrochements. L’ensemble permet d’assurer d’une part la protection du corps de l’ouvrage et d’autre part de gérer la dissipation des sous-pressions lors des cycles de vidange du lac.

Vue aérienne du barrage de la Morge

Vue du parement amont depuis le pied

Mécanismes de dégradation du parement amont :

Après plus de 50 ans de service, le parement amont est fragilisé sous l’effet des cycles de remplissage et de vidange du lac et l’action des vagues provoquées par le vent, occasionnant des fissures, voire des ruptures du béton bitumineux, pouvant libérer le matériau drainant sous-jacent.

Le parement amont perd ainsi progressivement ses caractéristiques mécaniques et sa perméabilité, son rôle protecteur du corps du barrage étant amoindri.

La succession des cycles de gel-dégel entraine la fracturation des enrochements en pied de parement amont et l’envasement en pied conduisent à une perte des caractéristiques mécaniques des enrochements.

Enrochements envasés et dégradés

Rupture du béton bitumineux et perte de matériau drainant

 
 

Il convient donc de procéder à la restauration du parement amont, l’intégrité du corps argileux du barrage pouvant, à terme, ne plus être assurée.

Ce qui est prévu - Calendrier :

Avant d’engager les travaux de restauration du parement amont, des investigations préliminaires et des études de conception de projet doivent être engagées, afin de définir la solution de réhabilitation la plus adaptée.

2019 : Etudes et investigations préalables à la conception du projet

  • Septembre 2019 : levé bathymétrique du parement amont du barrage de la Morge

Objectif : déterminer le degré d’envasement du pied du parement amont, détecter d’éventuels désordres et disposer d’une cartographie actualisée de la partie immergée du parement et du fond de la retenue

Vedette pour le levé bathymétrique

Aperçu du rendu du levé bathymétrique

  • Octobre-décembre 2019 : reconnaissances géotechniques des différents composants du parement amont

Objectif : déterminer les caractéristiques intrinsèques des matériaux constituant le corps du barrage

 

 

 

 

Carottes mettant en évidence la perte d’épaisseur du béton bitumineux

 

  • Novembre 2019 : levé topographique du barrage de la Morge

Objectif : disposer d’un levé topographique actualisé du barrage de la Morge

  • Janvier 2020 : Définition des premières orientations de réhabilitation, en fonction des résultats des investigations géotechniques : réhabilitation du béton bitumineux ou réhabilitation complète, y compris les enrochements.

2020-2021 : Marché de maitrise d’œuvre

  • 1er trimestre 2020 : Finalisation du DCE en fonction des orientations et consultation pour le recrutement d’un maitre d’œuvre
  • Fin du 1er semestre 2020 : Notification du marché de maitrise d’œuvre
  • Fin du 2ème semestre 2020 : Choix de la solution de réhabilitation du parement amont

2021 et années suivantes : Travaux de réhabilitation du parement amont

Phasage des travaux à définir par le maitre d’œuvre, en fonction de la solution retenue, des financements disponibles et des contraintes d’exploitation.

Financements :

  • Fonds propres EPTB
  • Subventions attendues dans le cadre du PAPI  de Troyes et du bassin de la Seine supérieure pour l’étude du projet de rénovation au stade de l’avant-projet (fiche action 7.4) : 200 000 € HT FEDER Grand-Est, 200 000 € HT Fonds FPRNM

 

Laisser un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour laisser un commentaire