Points de situation sur la gestion des lacs-réservoirs

Vous êtes ici
06/03/2020 Inondation Partager
Points de situation sur la gestion des lacs-réservoirs

Point de situation le 30 mars :

L’épisode de crue qui a démarré le 5 mars s’est accompagné d’une mise en vigilance jaune de la majorité des tronçons du bassin de la Seine. La dernière vigilance a pris fin le 25 mars à la faveur d’une forte décrue.
Pour cet épisode de crue, les lacs ont dérivé l’excédent de débit, conformément aux règles de gestion, permettant de maintenir un débit stabilisé à l’aval. Les dérivations associées à cet épisode de crue correspondent à un volume de 115 millions de m³, dont 82 millions de m³ en surstockage le 14 mars.
Le stockage réalisé conformément aux dispositions des règlements d’eau a permis de protéger l’ensemble des tronçons situés en aval des prises d’eau.
A la faveur de la décrue, un déstockage d’un volume global de 50 millions de m³ a été réalisé pendant une dizaine de jours depuis les réservoirs Aube et Marne pour retrouver la capacité d’écrêtement théorique.
A ce jour les volumes stockés dans les 4 lacs-réservoirs atteignent 675 millions de m³ : le volume total restant pour le stockage des crues est de 20 %, conforme à l’objectif à cette période de l’année.
La situation est normale et le remplissage se poursuit.

Téléchargez le point de situation complet du 30 mars 2020

 

Point de situation le 19 mars :

L’épisode de crue qui a démarré le 5 mars s’est accompagné d’une mise en vigilance jaune de la majorité des tronçons du bassin de la Seine (vigilance toujours en cours sur certains tronçons aval) et a entraîné un stockage de volume important dans les quatre lacs-réservoirs.
Les lacs ont dérivé l’excédent de débit depuis le 5 mars, conformément aux règles de gestion, permettant de maintenir un débit stabilisé à l’aval. Les dérivations associées à cet épisode de crue correspondent à un volume de 115 millions de m³, dont 82 millions de m³ en surstockage.
Le volume total restant pour le stockage des crues est à ce jour de 17 % (contre 25 % normalement à cette période de l’année)..
Un déstockage d’une partie de l’excédent de volume stocké
est en cours dans la Marne et l’Aube, afin de recréer la capacité d’écrêtement des lacs pour un épisode futur.

Téléchargez le point de situation complet du 19 mars 2020

 

Point de situation le 16 mars :

En conséquence de la pluviométrie excédentaire du mois de février représentant des cumuls deux à trois fois supérieurs aux normales, les sols se sont retrouvés saturés et très réactifs. Les pluies intenses qui se sont abattues sur l’épisode du 5-6 mars puis de nouveau les 9-11 mars ont entraîné une forte réaction des cours d’eau déjà gonflés par les épisodes précédents.
Plusieurs tronçons du bassin ont été mis en vigilance jaune par le Service de Prévision des Crues (Vigicrue) dès le 5 mars pour préparer au risque de débordements localisés. La vigilance jaune est toujours maintenue sur les tronçons aval des lacs-réservoirs Aube et Marne.
La décrue est en cours en amont des retenues et les débits sont redescendus sous leurs valeurs d’écrêtement, permettant l’arrêt du stockage (hormis sur la Blaise).
Les lacs ont dérivé l’excédent de débit depuis le 5 mars, conformément aux règles de gestion, permettant de maintenir un débit stabilisé à l’aval. Les dérivations associées à cet épisode de crue correspondent à un volume de 115 millions de m³, dont 82 millions de m³ en surstockage.
Le volume total restant pour le stockage des crues est à ce jour de 16 %. La majeure partie du surstockage est accumulée sur les réservoirs de l’Aube et de la Marne dont les taux de remplissage avoisinent aujourd’hui les 90%.
Un déstockage de l’excédent de volume stocké dans ces deux retenues sera mis en oeuvre à partir de demain, ceci afin de recréer la capacité d’écrêtement des lacs pour un épisode futur.

Téléchargez le point de situation complet du 16 mars 2020

 

Point de situation le 12 mars :

En conséquence de la pluviométrie excédentaire du mois de février représentant des cumuls deux à trois fois supérieurs aux normales, les sols sont saturés et très réactifs. Les pluies intenses qui se sont abattues sur l’épisode du 5-6 mars puis de nouveau les 9-11 mars ont entraîné une forte réaction des cours d’eau déjà gonflés par les épisodes précédents.
Plusieurs tronçons du bassin ont été mis en vigilance jaune par le Service de Prévision des Crues (Vigicrue) dès le 5 mars pour préparer au risque de débordements localisés. La vigilance jaune est toujours maintenue sur les tronçons amont des lacs-réservoirs Seine, Aube et Marne.
Les lacs dérivent actuellement l’excédent de débit, conformément aux règles de gestion, permettant de maintenir un débit stabilisé à l’aval.
Le volume total restant pour le stockage des crues est à ce jour de 19 %. Le surstockage associé aux dérivations en cours correspond à un volume de 72 millions de m³.
La majeure partie du surstockage est accumulée sur les réservoirs de l’Aube et de la Marne dont les taux de remplissage sont aujourd’hui supérieurs à 80%.
Un déstockage de l’excédent stocké dans ces deux retenues sera probablement mis en oeuvre dès que la décrue sera suffisamment amorcée, ceci afin de recréer la capacité d’écrêtement des lacs pour un épisode futur.

Téléchargez le point de situation complet du 12 mars 2020

 

Point de situation le 9 mars :

 

En conséquence de la pluviométrie excédentaire du mois de février représentant des cumuls deux à trois fois supérieurs aux normales, les sols sont saturés et très réactifs. Les pluies intenses qui se sont abattues sur l’épisode du 5-6 mars ont entraîné une forte réaction des cours d’eau déjà gonflés par les épisodes précédents.
Plusieurs tronçons du bassin ont été mis en vigilance jaune par le Service de Prévision des Crues (Vigicrue) dès le 5 mars pour préparer au risque de débordements localisés.
Les lacs dérivent actuellement l’excédent de débit, conformément aux règles de gestion, permettant de maintenir un débit stabilisé à l’aval.
Au mois de mars, la phase de remplissage des lacs est déjà bien amorcée (en cours depuis début novembre) et le volume restant pour le stockage des crues est à ce jour de 24 %. Le surstockage associé aux dérivations en cours correspond à un volume de 38 millions de m³.
Cette capacité est actuellement suffisante pour le stockage de l’événement en cours. De nouvelles précipitations sont attendues en ce début de semaine, ce qui devrait générer une nouvelle hausse des débits.

Téléchargez le point de situation complet du 9 mars 2020

 

 

Point de situation le 6 mars :

En conséquence de la pluviométrie excédentaire du mois de février représentant des cumuls deux à trois fois supérieurs aux normales, les sols sont saturés et très réactifs. Les pluies intenses qui se sont abattues sur l’épisode du 5-6 mars ont entraîné une forte réaction des cours d’eau déjà fortement gonflés par les épisodes précédents.
Plusieurs tronçons du bassin ont été mis en vigilance jaune par le Service de Prévision des Crues (Vigicrue) dès hier pour préparer au risque de débordements localisés.
Les lacs dérivent actuellement l’excédent de débit, conformément aux règles de gestion, permettant de maintenir un débit stabilisé à l’aval.
Au mois de mars, la phase de remplissage des lacs est déjà bien amorcée (en cours depuis début novembre) et le volume restant pour le stockage des crues est à ce jour de 30 % (valeur conforme aux objectifs de gestion).
Cette capacité est actuellement suffisante pour le stockage de l’événement en cours, mais de nouvelles précipitations sont attendues en début de semaine prochaine, ce qui pourrait faire évoluer la situation.

Téléchargez le point de situation complet du 6 mars 2020

 

Laisser un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour laisser un commentaire