Le rôle des lacs-réservoirs sur une crue centennale

Vous êtes ici
15/03/2016 Inondation Partager
Le rôle des lacs-réservoirs sur une crue centennale

L’exercice EU SEQUANA organisé par la Préfecture de police pendant 2 semaines a rappelé à tous les habitants d’Ile-de-France qu’un désastre de type crue de 1910 était un évènement inéluctable. Dans cette simulation, rappelons que les lacs-réservoirs du bassin de la Seine ont rempli dans les jours précédents leur office en stockant 830 millions de m³ diminuant ainsi le niveau des eaux.

C’est en effet pour diminuer ce risque inondation que dès l’après-guerre, 4 lacs-réservoirs ont été construits entre 1949 et 1990.

Lors d'une crue centennale, les lacs-réservoirs permettraient de diminuer les dommages de 60% en Ile-de-France. Si les 4 lacs-réservoirs ne peuvent annihiler le risque dû à une inondation exceptionnelle, ils peuvent l’atténuer. Si les lacs avaient existé au siècle précédent (XXe siècle), leur impact sur les crues aurait permis d’économiser en moyenne 272 millions d’euros par an.

Tous les ans Paris et sa région, ont une chance sur 100 que cet événement survienne. Selon l'étude OCDE commandée en 2013 par l'EPTB Seine Grands Lacs en partenariat avec l'Etat et la Région, une crue de type 1910 causerait jusqu’à 30 milliards d'euros de dommages.

Comparaison des dégâts d’une crue centennale sans l’action des lacs-réservoirs et avec l’action de ces ouvrages :

En savoir plus :

Laisser un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour laisser un commentaire